Moral Stubborn [Billet d’humeur]

Beaucoup de journalistes imaginent qu’ils ont leur mot à dire sur la conduite d’une intrigue. On ne va pas jouer les naïfs, la posture critique implique cet état d’esprit. Se mettre à la place d’un auteur, deviner ses intentions et déterminer s’il a utiliser les moyens les plus efficaces et les plus sincères pour parvenir à ses fins. Oui, c’est ça la critique. Alors on n’est jamais tout à fait d’accord sur les intentions et les meilleurs moyens à mettre en place, d’où la richesse du paysage critique. Et parfois ces désaccords prennent des proportions ahurissantes. Rien de grave. Le débat est nécessaire et sain.

Et pourtant, j’ai envie de pousser un énorme coup de gueule contre une posture critique scandaleuse qui consiste à projeter ses propres intentions sur une oeuvre. On ne va pas se mentir : beaucoup de commentateurs égocentriques n’accordent d’importance qu’à leurs propres intérêts et leurs propres préoccupations. Au point parfois de porter au pilori des œuvres qui ne vont pas dans LEUR sens. Et là, c’est le drame.

[SPOILERS GAME OF THRONES 5.06 « Unbowed, unbent, unbroken », diffusé le 17 mai 2015] Dans le dernier épisode en date de Game of Thrones, le personnage de Sansa se fait violer durant sa nuit de noces par Ramsay, sous les yeux de son frère adoptif Théon. Une scène d’une grande violence, suggérée par la réaction de profond dégoût de Théon, contraint d’assister pour le public à la totale perte d’innocence d’une des dernières Stark encore en vie. Ouais, c’est dur. Mais c’était inévitable. Ça ne pouvait pas ne pas arriver. Parce que Ramsay est un pervers. Parce que Sansa, malgré sa timide entrée dans le jeu des trônes, est toujours vulnérable. Parce que dans cet univers, oui, des femmes se font violer par d’horribles bourreau. C’est horrible. C’est terrible. C’est scandaleux. Ok. Mais l’univers dur de la série le commande à cet instant précis. L’intrigue l’implique. S’y dérober aurait été une faiblesse scénaristique impardonnable – oh, et il y en a dans Game of Thrones, on ne va pas se mentir – mais dans le cas présent, ce n’est pas le cas.

Un site américain a décidé de boycotter la série suite à cette scène. Selon la journaliste, Sansa avait déjà assez morflé et on savait déjà à quel point Ramsay pouvait se montrer cruel, pas besoin de cette scène pour le comprendre. Sauf que cette scène n’est pas là pour apporter un nouveau développement dans le parcours des personnages. C’en est une conséquence logique. Si Ramsay est cruel et Sansa une victime en puissance, eh bien ça donne ça. Horrible mais tellement logique !

On ne peut pas reprocher à une série de respecter ses personnages… Sauf que certains osent. Le site en question, parce qu’il projette ses propres combats et son idéologie sur les œuvres qu’il critique, se la joue prescripteur moral. »Ne regardez plus Game of Thrones, ils ne sont pas gentils avec les femmes » : mais bien sûr. Parce qu’une série consensuelle qui respecte les préceptes moraux de plus en plus puissants et insupportables de nos jours, ça serait vachement plus intéressant.

Je conchie cette critique trop imbue d’elle-même et trop arrêtée sur ses propres principes, incapable de faire la démarche intellectuelle toute simple de chercher à comprendre la mécanique d’un récit et la psychologie d’un personnage. Cette critique qui se croit permis de jeter l’opprobre sur des créateurs qui ne vont pas dans leur sens moral. Cette critique inutile et incompétente.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s