KulT : Smallville « Absolute Justice »

Tous les mardis, je plonge dans les archives pour en tirer un épisode de série télé qui m’a marqué. Série d’enfance, d’adolescence ou d’aujourd’hui : toutes foisonnent d’épisodes cultes, mais il y en a certains qui résonnent selon notre sensibilité . C’est de ceux-là que je vais vous parler. Après Buffy, une autre série culte de la trilogie du samedi :  Smallville.

On ne va pas se mentir : Smallville, c’est loin d’être l’éclate à chaque épisode. Si la série a proposé des moments épiques, elle a aussi pondu des bouses infâmes, souvent bourrées de clichés et mal écrites, filmées et jouées (Tom Welling n’a jamais fait des merveilles). Bref, Smallville, c’est avant tout un guilty pleasure très inégal.

Ici et là, et c’est bien normal avec dix saisons au compteur, des épisodes ont fait preuve d’audace, et d’un brin de créativité. C’est le cas d’un épisode diffusé en 2010, lors de la neuvième saison.

9×11 : Absolute Justice / L’étoffe des héros
Première diffusion : 5 Février 2010

Il se passe quoi déjà ?

La série est en fin de vie et prépare tout doucement l’avènement de Superman, qui se fait pour l’instant appelé « The Blur ». En civil, Clark Kent travaille déjà au Daily Planet avec Lois Lane. De son côté, Chloé Sullivan supervise une équipe de super-héros composée de Green Arrow, Black Canary, Aquaman et Flash, comme un prémisse de la Justice League of America. Bref : tout s’installe tout doucement.

Absolute Justice, c’est donc un double épisode, presque vendu comme un téléfilm indépendant, qui propose d’ajouter une pierre à l’édifice de la JLA en mettant sur le chemin de Clark et cie leurs ancêtres, la Justice Society of America.

Pourquoi c’est culte ?

L’épisode débute sur la rencontre entre Chloé et un membre de cette JSA. Il semble en savoir beaucoup sur Clark et ses potos super-héros, mais Chloé n’en saura pas plus puisqu’ils sont interrompus par Icicle, un bad boy qui maîtrise la glace. Il tue le vieux héros. Et l’enquête commence.

Dans un schéma assez classique, le double épisode débute par une première partie au cours de laquelle Clark et Chloé cherchent à résoudre le mystère de cette Justice Society of America, et finissent par en rencontrer des membres survivant. La seconde partie les voit mettre sur pied une alliance pour neutraliser Icicle, qui s’est mis en tête de tuer tous les membres de la JSA pour venger son père (un motif classique et récurrent dans Smallville).

Niveau casting, quelques bonnes surprises : on a le plaisir de voir Michael Shanks (le Dr Jackson de Stargate, pour les connaisseurs) endosser le costume et les ailes de Hawkman, dans une interprétation d’un héros tourmenté par la perte de sa femme et l’échec de sa mission de chef de la JSA.

Mais celui qui crève l’écran, c’est Dr Fate. Son costume flashy et son heaume doré semblent tout droit sorti d’un comic book, mais, finement écrit, ce prophète maudit, condamné à connaître le sort de tous sauf le sien, se révèle très touchant.

Autre point positif de l’épisode : la réalisation et le jeu sur les lumières, très influencé par les comics justement. Ce qu’on retrouve d’ailleurs dans les accessoires et les décors, notamment dans le QG de la JSA.

Le scénario, basique, est rondement mené, à la manière d’une bonne BD. Il a l’avantage d’être assez indépendant du reste de la trame de la saison, assez complexe. On peut tout bonnement regarder ce double épisode sans avoir suivi la série régulièrement, et juste en connaissant les bases de l’univers. Une entorse à la dimension feuilletonante de la série donc, mais sans avoir l’impression de perdre son temps.

La scène à retenir ?

Aucune scène ne se démarque à proprement parler. Mais la première qui m’est revenue à l’esprit lorsque j’ai décidé d’écrire sur cet épisode concerne l’avenir de Lois et Clark. Dans une pirouette scénaristique régulièrement utilisée dans Smallville, un personnage (ici Dr Fate) révèle à Clark qu’un grand avenir l’attend. Mais il se montre assez spécifique dans sa prophétie, allant même jusqu’à lui confier le rôle clé que jouera Lois. Et ça, dans la série, c’était plutôt une première (même si le spectateur sait depuis la saison 1 comment tout se finira pour ces deux là…)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s