L’Aventure Grandeur Nature

[Une fois n’est pas coutume, cette semaine je vous embarque en reportage… mais dans le passé. Vous trouverez ici un article que j’ai publié en novembre 2013 sur un blog, dans le cadre de mes études de journalisme. Pourquoi le republier ici ? Parce que ça manque de reportage sur Geekobs, il faut être honnête. Parce que je suis toujours très fier de cet article, surtout sa forme. Parce que ça ne pourrait pas plus coller à l’univers de Geekobs. Alors, prêts à remonter dans le temps ?]

Le jeu de rôle grandeur nature (GN) est inscrit dans l’ADN de Clément. Et il n’est pas seul. Été comme hiver, des grands gamins de tous âges se réunissent par dizaines pour s’éclater en kilt ou en kimono orange. Leurs aventures les plongent dans des univers médiévaux ou futuristes : la seule limite est leur imagination. Odyssey au coeur d’un GN avec Erwyn Neville, incarné par Clément.

img_93631.jpg

[… CONNEXION À ODYSSEY  …]

« Trouvez un face avec mime, ou un teki scanneur, et vite ! Le bug va respawner ! » Erwyn Neville, tout de cuir vêtu, n’inspire pas la sympathie. Extrémiste et xénophobe, il ne recule devant aucune exaction profitable à la reconquête de Gibraltar par le Royaume-Uni. Brusquer ses coéquipiers est le cadet de ses soucis : scanner le bug permettra de déchiffrer une ligne de code et d’avancer dans la recherche d’un remède.

2072. La planète est entre les mains de méga-corporations plus puissantes que les états. L’une d’elles, Samsung, lutte pour conserver la propriété du rocher de Gibraltar, transformé en archologie. La quarantaine d’habitants du quartier Nokia fait face à une épidémie d’origine inconnue et l’homme en possession du remède se trouve être tétraplégique. Mais une solution existe : connecter l’esprit de l’homme au jeu vidéo Odyssey afin de le sonder. Les avatars des citoyens de Nokia se retrouvent dans le jeu avec un but commun : sauver leurs vies.

Au milieu des bois, Erwyn s’agace de ne pas voir arriver les renforts. Il se calme en vilipendant les autres joueurs. Tout à ses réprimandes, il ne voit pas le bug arriver dans son dos.

[… MORT DU JOUEUR …]

Nous sommes à Fargues St-Hilaire le 11 novembre 2013. Erwyn répond en réalité au nom de Clément, et participe à des GN depuis huit ans. La création de Cent Balles et un Mars en 2011 l’a réjoui au plus haut point. « Ils organisent des GN à tarif réduit en privilégiant des formats qui demandent moins de logistique. Et ils ont des scénarios très fouillés, comme c’est le cas d’Odyssey et des Rouages des Mondes. » Manu et Willy, les organisateurs d’Odyssey, y travaillent activement depuis début septembre. La politique de l’association en terme de tarif est résumée dans son nom : pour s’inscrire à un de leur GN, il faut leur fournir 15€ et un mars, « et ils y tiennent ! ».

Le GN light, une solution idéale ?  « Pas vraiment », avouent Alicia et Camille.« On s’ennuie un peu aujourd’hui. Les deux premiers jours du GN étaient bien plus immersifs. Là c’est le côté un peu bourrin, et on n’a pas tous les compétences nécessaires pour s’amuser vraiment ».

Le système de compétences est commun à la plupart les GN. Les personnages joueurs (PJ) peuvent être soldier, guner, teki, face ou architecte. Chacun de ces rôles est défini par des pouvoirs et des faiblesses plus ou moins marquées. À côté, il y a quelques personnages non-joueurs (PNJ), dont les rôles varient au cours de la partie. Ils sont là pour aider les organisateurs à faire avancer l’intrigue.

Mais aujourd’hui, tout le monde est fatigué, et ça se sent. Le rythme faiblit au fil de la journée, et c’est avec impatience qu’est attendue la fin du GN. Plusieurs joueurs quittent même le terrain sans prévenir personne. « Quand on est orga, on peut rapidement s’énerver. Mais on peut aussi facilement être blessé, surtout par ce genre de comportements », confesse Willy, l’homme à l’origine d’Odyssey.

[…RÉINITIALISATION DU JOUEUR…]

Erwyn Neville rejoint les autres joueurs en pleine partie d’échecs avec un bug goule. « Soyez vigilants. La dernière fois qu’on a gagné contre un bug, une décharge neuronale s’est déclenchée. Fuyez quand la partie touchera à sa fin ! ».

img_9339.jpg

La décharge neuronale : la hantise de tout joueur d’Odyssey. Plus on en est victime, plus les effets sont contraignants. Au dernier stade, Erwyn serait par exemple complètement désorienté.

Les joueurs remportent la partie. Le bug disparait, laissant place à un dirigeant de Samsung. Il propose aux habitants de Nokia de retourner dans leurs corps, qui seront soignés, en contrepartie de la promesse de ne plus jamais se connecter à Odyssey. Erwyn Neville se range du côté de ceux qui acceptent.

[… DÉCONNEXION DÉFINITIVE.]

Clément revient à lui. Erwyn Neville a rejoint le cimetière de ses alter égos. Il pense déjà aux GN à venir, en particulier le troisième épisode des Rouages des Mondes, dont « le scénario uchronique et l’univers steampunk sont très travaillés ». En attendant, il se prépare à retourner à sa vie quotidienne, loin des personnages d’Odyssey. En quittant le terrain de jeu,  un joueur confie ce qui lui plait dans le GN : « Le jeu de rôle papier, c’est de la littérature. Mais le grandeur nature, c’est autre chose. On passe du livre au cinéma !»

Publicités

Une réflexion sur “L’Aventure Grandeur Nature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s